Panique sur Saintropez

Non classé
  • Michel Achard
  • Le Gang

  • L’aventure commence assez mal. En effet, tout commence par la fin du monde, par l’explosion et la dislocation en deux parties de notre belle planète bleue, la Terre. La date nous est même communiquée, la catastrophe aura lieu le 29 août 2006. Le lieu où tout va commencer est lui aussi connu, c’est dans la ville de Saint-tropez, sordide ville de pêcheurs en tout genre.
    La seule chose qu’on ignore, c’est la cause du cataclysme. Mais nous n’avons pas d’inquiétude à avoir, nos héros, les super agents du voyage dans le temps, Prince Nunki, Valentine et Gogluck Bibinec, vont tout faire pour comprendre et empêcher cette fin du monde. Mais pour cela, ils vont devoir se battre et déjouer les plans de la plus hideuse créature qui puisse exister au monde, Henriette, créature aux multiples yeux, qui ne recule devant rien quand il s’agit de gagner de l’argent et de s’enrichir sur le dos des autres, quitte à détruire un monde entier.
    Nos héros vont donc devoir se déplacer dans plusieurs époques avant de réussir à comprendre comment faire pour éliminer leur ennemie.

    Vous voulez rire ? alors pas d’hésitation, cette bd est pour vous.
    On y trouve vraiment de tout. De l’aventure avec les voyages dans le temps, de l’action avec des transformations physiques, du suspens avec la question fatidique : quelle arme utilise Henriette pour détruire la terre, de l’amour avec la rencontre de magnifiques créatures du passé.
    Mais aussi cette histoire, qui est bien écrit cela dit en passant, me semble avoir de nombreuses similitudes avec la formidable série qu’est « Valerian » du talentueux Mézières.
    Alors oser comparer ces deux séries qui n’ont, c’est vrai absolument rien à voir au niveau du dessin, peut paraître grotesque à première vue, mais c’est bien cela qu’il s’agit, il ne faut pas s’arrêter à la première lecture, il faut être attentif aux détails, et là, vous verrez tout comme moi, que vous avez entre les mains un véritable petit chef-d’œuvre qui ne demande qu’à prendre de la bouteille.
    Pour finir, l’éditeur qui ne paraît pas être radin, offre en fin d’album un cahier de dessins de 25 pages contenant des croquis, des dessins inédits et un entretien avec l’auteur Michel Achard.

    tous droits réservés Le Gang – Michel Achard – © Juin 2006

    ?>