Problème sur Angoulême

Actualités

Il existe un marronnier dans la presse spécialisée dans la bd, c\’est les histoires financières du festival bd d’Angoulême. L\’année dernière c\’était l\’appel au secours des organisateurs qui demandaient que les services publics payent une grande partie du financement. Cette année la polémique ce porte sur l\’utilisation des mêmes fonds publics qui sont gérée par deux organismes qui ont le même directeur. Tout ceci n\’est que pure malveillance, car jusqu\’à preuve du contraire, ni la justice ni le fisc n\’ont rien eu à redire sur la gestion. Le vrai problème c\’est que le festival est devenu trop grand, trop populaire, trop important et que bien entendu cela en agace plus d\’un. Ensuite il existe aussi des vrais problèmes, comme l\’absence de la maison Dupuis cette année, l\’absence d\’un grand nombre de toutes petites maisons d\’édition qui pourtant auraient bien mérité d\’être présentes. Ces absences sont dû par une absence de volonté de faire découvrir aux visiteurs des parutions hors norme. Il existe bien un pavillon d\’indépendant, mis à l\’écart du reste du festival… Au lieu de perdre son temps sur des affaires financières inexistante, il faudrait que la presse spécialisée fasse en sorte que le festival retrouve ses origines.

?>