Quetzalcoatl : 6 – La noche triste

Non classé
  • Mitton
  • Glénat ©

  • Mitton nous offre l’avant dernier tome de la série "Quetzalcoatl".
    Nous retrouvons Maiana qui endure toutes les souffrances face aux tortures ordonnées par les représentants de la Sainte inquisition qui sous le prétexte de recueillir des aveux de sorcellerie cherchent à connaître l’emplacement de la cachette du trésor Moctezuma.
    Le Père Enrico Segura, le frère Tancrède et l\’évêque réussissent à arrêter temporairement les tortionnaires, et en remerciement Maiana commencent à se confesser à eux.
    Elle raconte par quel stratagème elle réussit à convaincre Cortez à faire marche avec son armée de conquistadors vers la capitale Aztèque afin qu’ils détruisent cette ville et ce peuple de barbare qui a exterminé son peuple.
    La noche triste contient des moments historiques dans la conquête de Cortez qui est bien mis à mal car plusieurs vérités non reluisantes pour lui sont enfin dévoilées à la grande stupeur des confesseurs.
    Un épisode qui montre à nouveau la sauvagerie dont fit preuve les soldats espagnols sous le couvert d’apporter la religion qui devait sauver des sauvages.
    Mitton, non seulement passionne avec son dessin, mais arrive à nous faire rentrer totalement dans l’histoire. Il arrive à nous faire participer à l’étonnement de Cortez et de ses hommes quand, les yeux plein d’étonnement et d’émerveillement, ils arrivent devant la majestueuse ville de Tenochtitlan qui n’a d’égale que la barbarie des Atzèques.
    Il faut lire les albums précédents pour se rendre compte de tous les événements qui eurent lieu à cette époque, et pour réaliser quel travail Mitton a réalisé pour mener à bien cette saga.
    Si tous les auteurs faisaient ainsi, on aurait droit qu’à des chefs-d’œuvre.

    tous droits réservés Glénat – Mitton – © Août 2005

    ?>