Ragemoor

Les critiques BD
  • Corben Strnad
  • Délirium ©

  • Juché sur un gigantesque rocher au bord de l’eau, le château de Ragemoor fait peur aux visiteurs. Cela fait longtemps qu’Herbert en est le seigneur. Atteint par la folie, son père court nu partout. Bodrick, le majordome, sert fidèlement son maître. Les visites sont rares. Mais, voilà que l’oncle d’Herbert s’invite avec sa fille, la belle Anoria. Herbert n’a aucune envie de voir s’incruster son parent, mais la nuit tombe et il pleut des cordes. Ragemoor est un endroit maudit édifié par des païens. Son oncle se moque de son neveu. Mais, quand ils gagnent leurs chambres, les pierres font du bruit, les murs changent de position et la peur s’insinue dans leurs pores… Qui ne connaît pas Richard Corben ? Ce dessinateur a apporté dans les années 70 la révolution dans le domaine de la fantasy et de l’horreur. C’est devenu un auteur culte. Grâce aux éditions Délirium, le revoilà dans un récit complet avec son scénariste attitré, Jan Strnad, pour nous offrir un récit oppressant. Tout se passe dans un lieu où la mort est omniprésente. La peur provient du château, pas de monstres, ni de bains de sang. A tout moment, les humains peuvent mourir. Mystères ? Folie ? On ne sait pas. Le graphisme de Corben est époustouflant et engendre un effet morbide. Le scénario de Strnad est cousu main pour plaire aux fans de l’horreur. On en sort glacé !

    Un récit à faire frémir les plus endurcis…

    ?>