Sabre et dragon T11

Les critiques BD
  • jeon Keuk-Jin & Yang Jae-Hyun
  • Tokebi

  • En ce début du volume 11, Han Bi-Gwang déclare sa flamme à Hwa-Lin, mais
    celle-ci refuse car elle a déjà un fiancé, même si cet amour n\’ est pas
    réciproque.
    Suite à ce refus, Han Bi-Gwang sort et s\’ assoit sur une petite barrière de
    bois afin de réfléchir, mais sa main commence à avoir une réaction bizarre,
    se mettant à bouger toute seule.
    On apprend alors par un ninja du Hwanyeonmoun qu\’ il est victime de la
    célèbre bombe poison.
    Quelques jours plus tard, Han Bi-Gwang et Hwa-Lin se remettent en route à la
    recherche de
    l\’ empereur de l\’ épée, qui est le grand père de Hwa-Lin.
    Sur le chemin, ils se perdent en forêt, puis arrivent finalement dans la
    ville de Chim Riang.
    Surexité, Han Bi-Gwang se sépare de Hwa-Lin afin de rechercher une femme à
    son goût.
    Pendant ce temps, quelques chasseurs de primes confondent Hwa-Lin avec un
    certain Ma Geom-Lang, individu recherché pour une prime d\’ 1 million de
    riangs. Elle se défend donc, clamant leur confusion, si bien qu\’ ils
    finissent par partir en disant qu\’ ils reviendront.
    Hwa-Lin continue alors son chemin puis tombe sur Yoo Sa Hyung, son frère d\’
    armes, qu\’ elle n\’ avait pas vu depuis 2 ans. Ils commencent à discuter en
    marchant. Soudain, ils tombent sur Han Bi-Gwang
    en fuite d\’ une de ses anciennes rencontres, la célebre chasseuse de primes,
    Boo Yong. Han bi-Gwang éprouve tout de suite du mépris pour Yoo Sa Hyung,
    mais à peine les présentations terminées, les chasseurs de primes reviennent
    en masse, convaincus que Hwa-Lin est en réalité Ma Geom-Lang. Nos trois amis
    se mettent à fuir, se réfugiants dans le village de Yoo Sa Hyung.
    Une fois arrivés, ce sont les hostilités entre Han Bi-Gwang et Yoo Sa Hyung
    qui vont commencer.
    La suite vous sera révélée en ouvrant les pages de ce volume dans lequel il
    y a beaucoup d\’ humour.
    Bonne lecture à tous.

    Acheter :

    Laisser un commentaire