Section financiére – T1- Corruption

Non classé
  • Malka & Mutti
  • vents d\'ouest

  • La corruption, les affaires de blanchissement d’argent, voici le travail de l’équipe de la brigade financière.
    Et du travail ils vont en avoir puisque Sergueï Ivanov l’ancien président d’une des plus grande société pétrolière russe qui avait disparu en prenant la fuite avec plus de 250 millions en poche vient de réapparaître à l’hôtel Crillon à Paris.
    Mais à peine arrivé sur place les enquêteurs découvrent que quatre tueurs viennent de tuer l’homme d’affaires, et cela sans aucun doute pour l’empêcher de parler.
    Va suivre une passionnante enquête financière et policière où va se poursuivre les meurtres et les trahisons sous fond de transfert de millions de dollars.

    Ouf. Il est pas facile cet album. Il faut quand même aimer les intriques financière et y connaître un tout petit peu de choses pour arriver à comprendre à la première lecture l’histoire. Heureusement que le scénario et les dialogues sont précis, cela aide à ne pas se perdre.
    A la deuxième lecture, on rentre plus facilement dans l’intrigue, et on arrive à mieux apprécier l’affaire principale. Et justement, l’affaire est énorme et malheureusement vraie.
    Pour comprendre, je vous donne le texte présent dans l’album et qui fut écrit par Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie et ancien vice-président de la banque mondiale :
    « Lorsque le fonds monétaire international s’aperçut que les milliards de dollars qu’il avait prêtés à la Russie réapparaissaient quelques jours plus tard sur des comptes en banques chypriotes et suisses, il prétendit que ce n’étaient pas ses dollars… Certains d’entre nous observèrent, ironiques, que le FMI aurait facilité la vie de tout le monde en virant directement l’argent sur les comptes des oligarques. »
    Cela fait froid dans le dos.
    A signaler que l’éditeur Vents d’Ouest a pour l’occasion de la sortie de ce premier  tome, un dossier de presse sous forme de classeur rouge qui contient des fiches qui vous donnent l’impression d’être un juge financier.
    Superbe idée, mais interdiction de vente au public.Dommage.

    tous droits réservés – – © janvier 2006

    Vents d\’Ouest

    ?>