Section Infini – Perdu dans le temps

Les critiques BD
  • Greg Tocchini & Laurent Queyssi & Greg Tocchini
  • Le Lombard ©

  • 1908 Pierre Charlet entrepreneur en France découvre un étrange phénomène proche de ses terres, la forêt est complètement gelée et nous sommes en été. Il appelle à la rescousse Samuel Johnson, un spécialiste des phénomènes étranges. Les deux hommes se lancent dans une quête à la découverte de ce phénomène et des créatures qui l’accompagnent. Cela coutera la vie à la femme de Charlet, fin du prologue. De nos jours, Edgar, jeune diplômé de physique, préfère courir les bois à une carrière prometteuse au CERN. En compagnie de son ami Nico, il se montre à l’affût de tout phénomène extraordinaire. Cette fois ils seront servis avec cette forêt gelée et d’étranges créatures humaines surgissant du néant. C’est ainsi qu’Edgar croise la route d’Anna et de son équipe. Ils en savent beaucoup plus sur ses êtres venus d’ailleurs, extra-terrestres, habitant d’une dimension parallèle, voyageurs du temps. Notre jeune scientifique n’est pas au bout de ses surprises et comme d’habitude, ses questions soulèvent plus d’interrogation que de réponses. Il va lui falloir mettre la main à la pâte en ignorant que ses nouveaux compagnons l’entrainent dans une aventure sans limite !
    Laurent Queyssi nous propose un premier scénario sur le paradoxe temporel et les univers parallèles, ménageant le mystère et l’action pour le plaisir du lecteur. Il faudra passer le côté un peu bavard, certainsdialogues auraient pu être raccourcis. L’histoire demande malgré tout un minimum d’explications pour comprendre d’où elles viennent et qui sont les créatures surgies de nulle part. En dosant l’action dès son ouverture et des rebondissements réguliers entre les moments où les protagonistes se livrent au jeu des explications, Laurent Queyssi réussit son pari. L’histoire nous captive dès les premières cases pour ne plus nous lâcher et nous emporter dans sa course poursuite,ponctuée comme dans la grande période du feuilleton où chaque chapitre se clôt par une question et une action. Nous sommes dans un album de placement qui prend le temps de cerner ses personnages, de leur donner du relief, d’installer les prémices de son univers, sans oublier l’aventure. Les auteurs mettent l’accent sur les origines qui seront sans doute développées plus tard et la rencontre entre l’équipe de la section Infini et Edgar, la nouvelle recrue. Le dessin de Greg Tocchini prend l’espace comme terrain de jeu pour s’envoler dans les scènes d’action, décomposer la page et donner de l’ampleur aux explosions ou courses poursuites. Il revient à une mise en page plus sage pour les temps plus calmes, proche en cela du cinéma d’action hollywoodien. Nous sentons la maitrise des mouvements, physique des personnages respecté, tout comme les perspectives qui donnent un dessin maitrisé agréable à suivre. Le tout dans une mise en case, en page, inspirée.Les vitres volent en éclats, les immeubles explosent, les flammes jaillissent dans un jeu de couleurs feu et or que nous retrouvons dans tout l’album. C’est donc une bonne série B qui devrait nous réserver des surprises.

    Acheter :

    Laisser un commentaire