Seuls T8 Les Arènes

Les critiques BD
  • Gazzotti Vehlmann
  • Dupuis ©

  • Le groupe de Dodji a rejoint les terres hautes où ils sont accueillis par des soldats romains. Ils sont gazés pour être transportés à Néosalem, une cité gallo-romaine. Saul est devenu la vedette car il dispose de dons psychiques puissants et peut devenir l’empereur de la cité qui est organisée en castes. Chacun des enfants a un chiffre tatoué sur le cou. Les 6 dirigent la cité, les 8 sont les esclaves. Le groupe de Dodji doit participer à un parcours d’obstacles pour définir la caste à laquelle il va appartenir. Le scénariste Fabien Vehlmann glisse dans son scénario des questions métaphysiques auxquelles les adultes ne répondent pas. Ce qui rend la série populaire. Il surprend sans cesse le lecteur en empruntant des chemins inconnus et mystérieux. Il ne délivre des solutions qu’au compte-goutte. Cette fois, les enfants découvrent une nouvelle cité déroutante qui apporte des révélations sur les sept familles. Les épreuves corsées se déroulent dans les Arènes. La compétition apporte toujours du suspense. Graphiquement, Bruno Gazzotti fonctionne à plein régime. Ses décors et ses personnages sont peaufinés avec finesse et avec un style semi-réaliste. Les couleurs enrichissent la trame.

    ?>