Sexe T1 L’été du hard

Les critiques BD
  • Kowalski, Casey
  • Delcourt ©

  • Simon Cooke est parti de Saturn City depuis longtemps à cause du décès de Quinn, celle qui était son assistante pendant qu’il était super héros. A son retour, il doit reprendre en mains son entreprise aidé par Lorraine, son assistante et Warren, son avocat. Il est revenu parce que c’était le vœu de Quinn. Il veut essayer de vivre une vie normale. Mais, cette vie lui semble terne. Un soir, il échoue dans un bordel. Là, il regarde deux femmes faire l’amour et voit entrer Annabelle Lagravenese, la tenancière, qu’il a connu en tant que Shadow Lynx…Malgré son sujet, cet album est loin d’être hard. Les scènes de sexe sont édulcorées. Contrairement aux bandes dessinées du genre, le scénario tient la route et est consistant. Le scénariste Joe Casey préfère raconter la façon dont Simon Cooke, un ancien super héros, un Bruce Wayne, lâche son ancienne vie et essaie de se réinsérer. Le récit est centré sur cette démarche. Mystérieux, Cooke cherche à pimenter son existence dans un univers centré sur le sexe. Simon ne trouve pas ses marques. Jamais, on ne montre de pornographie. C’est une série pour adultes intrigante et captivante. Graphiquement, Piotr Kowalski reste juste et efficace. La couleur montre combien Sexe est original et éclaire la face noire de la ville.

    Un épisode intrigant qui vaut le détour…

    ?>