Stigma

Les critiques BD
  • Kazuya Minekura
  • Editions Ki-Oon

  • Cette histoire est celle d’une rencontre entre un homme et un jeune garçon, deux personnages atypiques et hauts en couleurs. L’homme s’appelle Stork, c’est un homme sans passé, il a perdu la mémoire depuis qu’il s’est réveillé dans une décharge publique une valise pleine d’argent à ses côtés. Il cherche à savoir qui il est sans vraiment vouloir trouver. Le jeune garçon s’appelle Tit. Orphelin, il n’a pas de maison et cherche un oiseau, espèce qui a disparu de ce monde en même temps que le bleu du ciel. Stork va recueillir Tit et l’aider dans sa quête. Mais bien vite, ils vont se rendre compte qu’ils sont suivis par un homme mystérieux qui a un tatouage en forme de papillon sur le cou et qui semble avoir un lien avec le passé de Stork.

    Ce manga n’en est pas tout à fait un. D’abord, il est en couleurs alors que les mangas classiques sont en noir et blanc. Ensuite, le quadrillage existe mais pas tel qu’on s’y attend.

    Et puis il y a une diversité dans le texte, tantôt quelques mots dans des bulles comme dans un manga classique, tantôt des phrases entières comme on en trouve parfois dans les Bd. Et puis aussi c’est un one-shot ! Ce qui est assez rare dans le milieu du manga.

    Le graphisme est superbe, très travaillé. Et du coup, il est impossible de rester indifférent à la bouille de Tit et à sa quête. Stork à sa manière est lui aussi attachant.

    En résumé, cet ouvrage est une bonne surprise même si l’histoire n’a rien de rigolo et dont la lecture est à réserver aux plus de 15 ans.

    Acheter :

    Laisser un commentaire