couv-pif-5-bdef

Super Pif 5

Critiques de revues

Quelle tristesse. Partir de la période rouge pour finir avec ce qui n’est rien d’autre que le gouffre sans fin d’un journal moribond. Mais pourquoi avoir fait cette suite ? La question avec le numéro 5 est encore fois d’actualité. Déjà le gadget… quoi quel gadget ? Cette feuille transparente qui a failli partir à la poubelle avec le film protecteur transparent ? C’est une honte ! Rien d’autre à dire dessus. Le contenu est pire encore. Vous vous souvenez du mensuel Pif qui dût s’arrêter pour cause de manque d’argent et des lecteurs ? Et bien on reprend les mêmes et on continue, la leçon n’a pas porté. Le personnage Pif est repris par le dessinateur Di Martino, enfin repris c’est un grand mot. A force de vouloir montrer les dents des personnages il en oublie ce qu’il dessine. L’auteur Arapu c’est encore pire, c’est simplement une honte, un scandale de le laisser dessiné Placid et Muzo. Dire que c’est simplement mauvais c’est une plaisanterie. Seul Corteggiani continue à faire des bons scénarios, mais c’est facile pour lui, le talent c’est inné chez lui. La revue est aussi constituée de plusieurs rééditions de la belle époque, toutes de qualité et c’est en cela que c’est triste, oser mettre des torchons de dessin avec à côté du Rahan ou du Tabary … Mais bon, heureusement que  l’on peut aussi y lire Bone, Lobo Tommy, Kid Franky … 6.50 euros de perdu, sortis de nos poches presque pour rien. Vous pouvez toujours l’acheter, vous êtes prévenue.

Acheter :

Laisser un commentaire