Tintin – Le Sceptre d\’Ottokar

Non classé
  • Hergé
  • Casterman ©

  • Le sceptre d’Ottokar est pour Hergé un album ou sa maturité et indépendance politique commencent enfin à prendre forme.
    Tintin va, dans un pays de l’Est, la Syldavie, déjouer et contrecarrer un coup d’état qui a pour but de renverser le roi Muskar XII qui ne cherche que le bien de son peuple, en lui donnant paix et nourriture. Les comploteurs proviennent d’un pays voisin qui aurait bien pu être bulgare vu les moyens utilisés par les espions et traîtres comploteurs.

    Hergé écrit cette histoire en 1938 et se sert des événements politiques du moment pour écrire son scénario.
    Hitler vient de proclamer « l’Anschluss » c’est à dire l’annexion de l’Autriche. D’ailleurs, Hergé le dit lui-même : « L’histoire du Sceptre d’Ottokar est celle d’un Anschluss avorté ». On ne peut pas mieux faire comme documentaire d’actualité en dessins.
    C’est dans cet album que Tintin va rencontrer pour la première fois la Castafiore qui va sans le savoir le sortir d’un mauvais chemin.
    Pour la petite histoire, c’est en 1947 que Edgar P.Jacobs va être chargé de « Balkaniser » les décors. Hergé va en profiter pour se dessiner en compagnie de Jacobs, dans la planche 59 lors de la réception triomphale de Tintin.
    C’est toujours un plaisir de lire dans sa forme original un Tintin, avec en prime le toucher du papier qui est identique au grain utilisé à l’époque.
    Un grand effort fait par l’éditeur Casterman en hommage à Hergé.

    tous droits réservés Casterman – Hergé – © 1947 -2005

    ?>